Pourquoi ne peut-on pas dire que 200 000 enfants vivent dans des familles homoparentales en France ?

Pourquoi ne peut-on pas dire que 200 000 enfants vivent dans des familles homoparentales en France ?


Un tableau noir représentant une famille homoparentale.
Un tableau noir représentant une famille homoparentale. (FRED DOUCHET / MAXPPP)

C’est un chiffre dont la vocation est d’impressionner. “Il y a en France, 200 000 enfants qui sont éduqués dans des couples de même sexe, des familles homoparentales”, a déclaré Guillaume Chiche, lundi 23 septembre, à franceinfo. Cet argument, repris par le député La République en marche des Deux-Sèvres, est censé illustrer le fait que l’homoparentalité est aujourd’hui en France une réalité d’ampleur. Mais cette affirmation est erronée, voici pourquoi. 

Parce que l’association à l’origine de ce chiffre ne donne pas toujours le même 

C’est l’association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL) qui a réussi à imposer ce chiffre dans le débat public depuis 2013 et le texte sur le mariage pour tous. Sauf que l’APGL n’est pas très constante dans son estimation.

Dans un communiqué publié l’an dernier sur son site, l’association affirmait ainsi qu’“au moins 200 000 enfants grandissent dans une famille homoparentale aujourd’hui en France”, alors qu’il y a six ans dans une autre publication, elle annonçait que “la France compte plus de 300 000 enfants vivant dans un foyer où au moins un des parents est homosexuel”

Parce que le calcul réalisé est très bancal

Interrogée par franceinfo, l’APGL renvoie à une explication donnée en 2012 à L’Express : il s’agit d’un croisement de données avec “le rapport Kinsey publié aux Etats-Unis (4% de la d’homosexuels dans la population) et un sondage français datant de 1997, indiquant que 7% des gays étaient pères et 11% des lesbiennes, des mères”

Si on suit cette logique, il y aurait 2,68 millions d’homosexuels en France et en considérant que cette population se divise équitablement entre gays et lesbiennes, on arrive à un peu plus de 240 000 parents et donc au moins autant d’enfants élevé par un adulte homosexuel.

Mais ce calcul pose énormément de problèmes. En voici une liste non exhaustive : le rapport Kinsey, qui date des années 40-50 aux Etats-Unis, est daté et très critiqué d’un point de vue scientifique. Rien ne permet par ailleurs d’affirmer qu’il y aurait autant de gays que de lesbiennes en France. Le nombre de parents homosexuels n’a sans doute rien à voir aujourd’hui avec le chiffre de 1997, etc.

Parce que l’Insee donne un chiffre bien inférieur

Il existe un chiffre plus étayé sur la question de l’homoparentalité, publié par l’Insee. Environ 31 000 enfants vivent ainsi avec un couple de même sexe, dont 26 000 mineurs”, explique l’Institut dans une étude publiée mi-septembre. Pour parvenir à ce résultat, l’Insee s’est penché sur l’enquête annuelle de recensement réalisée en 2018.

L’étude explique que 133 000 couples de même sexe vivent ensemble aujourd’hui en France, dont 14% ont des enfants présents au domicile (soit à temps plein, soit très régulièrement). Une situation qui concerne un quart des couples de femmes et plus rarement les hommes.

Mais ce chiffre n’englobe pas toutes les situations d’homoparentalités. Par exemple, lorsqu’un parent homosexuel isolé vit avec son enfant, il n’est, par définition, par compté parmi les couples de même sexe hébergeant un enfant à son domicile.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *