l’initiatrice du mouvement #balancetonporc, Sandra Muller, condamnée pour “diffamation”

l’initiatrice du mouvement #balancetonporc, Sandra Muller, condamnée pour “diffamation”



En 2017, elle avait donné le nom sur les réseaux sociaux d’un homme qu’elle accusait de harcèlement sexuel. Son avocat a annoncé faire appel de la décision. 

L’initiatrice du mouvement #balancetonporc, Sandra Muller, a été condamnée par le tribunal correctionnel de Paris ce mercredi 25 septembre pour “diffamation” a appris franceinfo par l’avocat de la défense, Me Francis Szpiner qui a d’ores et déjà annoncé faire appel de la décision. 

La journaliste écope de 15 000 euros de dommages et intérêts et 5 000 euros pour le remboursement des frais de procédure, a précisé l’avocate d’Éric Brion, Marie Burguburu contactée par franceinfo. 

En octobre 2017, Sandra Muller avait donné sur les réseaux sociaux le nom de celui qu’elle accuse d’harcèlement sexuel lors d’une soirée cannoise en 2012.Il s’agissait d’Éric Brion qui était alors directeur général de la chaîne de télévision Équidia.

On aurait voulu que les femmes se taisent, on ne s’y serait pas pris autrement.Me Francis Szpinerà franceinfo

Il s’agit d’une “condamnation extravagante” et “hors du temps”, a dénoncé Me Francis Spziner. 

L’avocat de Sandra Muller compare cette condamnation à 20 000 euros de dommages et intérêts à la condamnation “des policiers qui ont violé la touriste canadienne”. Ces policiers ont été condamnés à 7 ans d’emprisonnement et à verser conjointement 20 000 euros de dommages et intérêts.

“Si on supprime la liberté de parole, c’est une régression et c’est une régression au mouvement formidable”, a indiqué de son côté Sandra Muller. Elle se dit “déçue” mais “déterminée” et demande “aux femmes de continuer à se battre”.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *