l’incendie revendiqué sur un site d’extrême gauche

l’incendie revendiqué sur un site d’extrême gauche



“On aime jouer. Jouer avec le feu. Jouer avec la vie”, avance un texte publié sur le site Indymedia qui revendique “l’attaque des véhicules d’Enedis”.

Onze véhicules ont été détruits et deux autres endommagés dans l’incendie d’un entrepôt d’Enedis à Seyssinet, près de Grenoble, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 janvier, indique France Bleu Isère. Il n’y a pas eu de blessé. L’incendie a été revendiqué lundi matin dans un texte publié par un site internet proche des mouvements libertaires d’extrême gauche.

Selon les informations de France Bleu, peu avant 11 heures lundi matin, l’incendie a été revendiqué sur le site Indymedia, une plateforme de publications libres à tendance libertaire d’origine américaine, qui possède en France des antennes à Nantes et à Grenoble. “Ce que l’on peut dire, c’est qu’on aime jouer. Jouer avec le feu. Jouer avec la vie, aussi, un peu (…) Ce texte est bien la revendication de l’attaque des ‘véhicules’ d’Enedis qui a eu lieu dans la nuit du 12 au 13 janvier 2020 à Seyssinet-Parise (à côté de Grenoble)”, peut-on lire dans le communiqué.

L’alerte incendie a été donnée à 2h45 lundi. D’après un reporter de France Bleu présent sur place, le grillage a été découpé, des bidons d’essence ont été retrouvés sur place et il est question de plusieurs départs de feu. L’entreprise Enedis va être contrainte d’annuler des chantiers.

Le lieu (un service public) et l’heure (vers 3 heures du matin) rappellent la série d’incendies volontaires visant des lieux symboliques de la métropole grenobloise : locaux de France Bleu Isère, parking de gendarmerie, salle du conseil municipal, etc. Une enquête a été ouverte. En 2017 déjà, une douzaine de voitures d’Enedis avaient été incendiées, et en juin 2019, huit voitures EDF avaient brûlé à Grenoble.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *